From Los Angeles to Shanghai: Testing the Applicability of Five Urban Paradigms

Abstract

This article gauges the applicability of five urban paradigms derived from the urban experience of the Western world, especially from that of Los Angeles, to the urban realities of an East Asian city: Shanghai, China. The five metaphors — world city, cyber city, dual city, hybrid city and sustainable city — are each examined against Shanghai's urban context. The findings are that for Shanghai, and probably other East Asian cities, world city can be modified to mega city or globalizing city to denote a process of becoming; cyber city is more applicable to the physical networks connecting people, goods and information, although a ubiquitous virtual space is also emerging; a dual city and social segmentation exist on three scales: intra‐urban, local–global, and local–national; the hybrid city and sustainable city have been less of a concern in the past, but are gaining importance. Finally, given the significant role governments play in these cities, the notion of the developmentalist state is introduced. This broadened urban framework explicitly takes into account urban experiences in the East Asian context, and further extends the scope of comparative urban theorization and analysis, both spatially and temporally beyond the Western world.

Résumé

Cet article évalue dans quelle mesure cinq paradigmes urbains nés de l'expérience de la ville dans le monde occidental, notamment celle de Los Angeles, sont applicables aux réalités urbaines d'une ville d'Asie orientale, à savoir Shanghai. Tour à tour, les cinq métaphores — ville mondiale, ville cybernétique, ville duale, ville hybride et ville durable — sont analysées en fonction du contexte urbain de Shanghai. D'après les résultats, dans le cas de Shanghai et sans doute d'autres villes est‐asiatiques, la ville mondiale peut être remplacée par la mégacité, ou la ville en voie de mondialisation pour marquer un processus en marche; la ville cybernétique s'applique mieux aux réseaux matériels qui relient individus, biens et informations, même si un espace virtuel généralisé est aussi en train de naître; la ville duale et la segmentation sociale existent dans trois dimensions: intra‐urbaine, locale‐mondiale et locale‐nationale; la ville hybride et la ville durable suscitaient peu d'intérêt dans le passé, mais elles gagnent de l'importance. Pour finir, les gouvernements jouant un rôle considérable dans ces villes, la notion d'État développementaliste est présentée. Ce cadre de référence urbain élargi prend explicitement en compte les expériences urbaines dans le contexte est‐asiatique, et repousse au‐delà du monde occidental les limites de la théorisation et de l'analyse urbaines comparatives, à la fois aux plans spatial et temporel.

Digital Object Identifier (DOI)

10.1111/j.1468-2427.2011.01082.x About DOI

Site Search

Site Search